NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Militants du logiciel libre et Chevaliers de l’Ordre du mérite





Jean-Baptiste Kempf, créateur du logiciel VLC et Gaël Musquet, hackeur vertueux, vont être décorés de l’Ordre National du mérite dans le contingent du ministère de l’Economie. Une décision qui vise à récompenser leurs engagements pour un internet libre dans l’intérêt de tous.


Militants du logiciel libre et Chevaliers de l’Ordre du mérite
Ni militaire, homme politique, avocat ou diplomate mais activistes du web. L’Ordre National du mérite va être remis à Jean-Baptiste Kempf et Gaël Musquet pour leurs engagements en faveur de l’internet vertueux. Chacun dans son domaine, ils ont démontré que la technologie et les services numériques peuvent progresser et être accessibles sans pour autant être aux dépends des libertés individuelles et la vie privée.

« Jean-Baptiste Kempf a fondé en 2008 l'association VideoLan, où travaillent régulièrement une vingtaine de développeurs, en plus de nombreux bénévoles, autour de l'édition du logiciel libre et gratuit VLC. Le lecteur de vidéo au célèbre logo orange et blanc a été téléchargé plus de trois milliards de fois, et compte entre 300 et 450 millions d'utilisateurs réguliers, selon lui. Pourtant, Jean-Baptiste Kempf n'a jamais cherché à profiter de ce succès pour faire fortune » raconte Le Figaro . Refusant publicités ou traqueurs pour engranger des revenus, il explique chercher un modèle économique qui ne fasse pas de l’utilisateur une marchandise. Il plaide ainsi pour l’intervention de l’Etat pour le développement d’outils gratuits pour tous, au service du bien commun.
 
Gaël Mlusquet est un météorologue et hackeur engagé. « Très tôt dans son enfance, le passage d'un ouragan dans sa Guadeloupe natale a forgé sa vocation à trouver des moyens originaux pour agir face aux catastrophes naturelles. Une démarche qui a pris forme, des années plus tard, dans son association Hackers Against Natural Disasters (Les hackers contre les catastrophes naturelles) ou HAND, qui mobilise les savoir-faire techniques de tout type de bénévoles en cas de désastre. Avec OpenStreetMap, GaËl Musquet est par exemple intervenu avec des bénévoles en Haïti pour mettre à jour la carte du territoire après le séisme, afin d'aider les secours à mieux se repérer » résume le quotidien français.

Par ailleurs, il revendique l’étiquette de hackeur : « La vision médiatique du hacker est celle du pirate informatique qui vole ou qui harcèle. Mais un hacker, c'est plutôt une personne qui cherche à détourner un système de son usage premier pour l'améliorer. » Un principe qu’il a mis en pratique en inventant un moyen de détourner les smartphones de leur utilisation première pour qu’ils permettent d’anticiper les séismes.