NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Morceaux de Lune : mystères et trafics autour des échantillons prélevés par les Etats-Unis




18 Juin 2019

Après les expéditions Apollo 11 et 17 qui ont prélevé des morceaux de Lune, les Etats-Unis ont développé une véritable diplomatie. Des dizaines de morceaux ont été offerts et des années plus tard, beaucoup semblent avoir disparus.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
C’est la petite histoire qui se cache dans la grande. Les Etats-Unis qui ont beaucoup gagné en prestige international grâce à leurs expéditions lunaires ont largement surfé dessus. « Le président américain Richard Nixon a donné à 135 pays et aux cinquante États américains des morceaux de Lune rapportés par les astronautes des missions Apollo 11 et Apollo 17. Mais beaucoup manquent aujourd’hui à l’appel. Certaines de ces pierres lunaires ont été égarées, volées ou détruites au fil du temps. Voici l’histoire de quelques-unes d’entre elles. Cette liste s’appuie sur les recherches d’un ancien employé de la Nasa, Joseph Gutheinz, surnommé le "chasseur de roches lunaires", de ses étudiants, et du site spécialisé dans l’histoire spatiale collectSpace  » rapporte Sud Ouest , retranscrivant la liste des pays.
 
Car si les morceaux de Lunes ont été abondamment utilisés par les Etats-Unis pour développer un langage diplomatique dédié, selon les pays où ils ont été offerts, les destins ont été variés. Les fragments offerts au Colonel Kadhafi en Libye ou aux autorités afghanes ont disparu. A Chypre, le morceau prévu n’a jamais été livré à cause de l’invasion turque de 1974 et l’assassinat de l’ambassadeur des Etats-Unis de l’époque.
 
Mais d’autres histoires montrent que la rareté a rapidement attisé des appétits financiers : « Celle du Honduras issue de la mission Apollo 17 a été retrouvée en 1998 par Joseph Gutheinz lui-même et un employé de la Poste américaine, Bob Cregger, lors d’une opération baptisée "Éclipse de Lune". Elle avait été vendue par un colonel de l’armée hondurienne à un homme d’affaires de Floride, Alan Rosen, pour 50 000 dollars. Celui-ci essaya de revendre le fragment pour 5 millions de dollars. La roche a finalement été saisie puis rendue au Honduras » explique Sud Ouest. Mais si certains pensaient qu’un morceau de Lune valait de l’argent, d’autres ont fini à la décharge. Comme l’Irlande qui a exposé le fragment pendant des années mais a fini à par être jeté comme tous les restes de l’incendie de l’observatoire de Dublin.