NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Netflix, Youtube et consorts pourraient voir leur bande passante dédiée baisser




16 Mars 2020

La crise du coronavirus va entraîner un changement majeur dans la manière de travailler des Européens, donc des Français. Selon les dispositions données par le ministère du Travail, depuis ce lundi 16 mars 2020, toutes les entreprises sont invitées à mettre en place le télétravail pour les employés qui le peuvent.


Vers une explosion de l’utilisation d’Internet

pixabay/StartupStockPhotos
pixabay/StartupStockPhotos
Entre les salariés en télétravail et les personnes à la maison avec des enfants, la consommation de bande passante pour utiliser Internet va exploser. C’est en tout cas ce qu’ont constaté les opérateurs italiens, le pays étant en confinement total depuis plusieurs jours : une hausse du trafic Internet de près de 70%, porté surtout par les plateformes de streaming, Youtube et les jeux-vidéo en ligne dont le gros succès du moment, Fortnite.

Le confinement total, en France, ne devrait pas tarder à être annoncé, sans doute dans le courant de la semaine du 16 mars 2020, puisque la situation empire chaque jour dans le pays qui compte désormais plus de 5.400 cas. Logiquement, voire même de façon plus importante, il faut s’attendre à une augmentation du trafic Internet dans l’Hexagone, qui dispose d’une adoption d’Internet et un déploiement du très haut débit largement plus poussés que l’Italie.

Conserver de la bande passante pour les usages utiles

Les quatre opérateurs français, Free, SFR, Orange et Bouygues Telecom, s’attendent donc à devoir faire face à une augmentation du trafic. Une augmentation qui pourrait poser des problèmes de connexion si elle est trop importante.

Selon le Journal du dimanche, toutefois, les opérateurs auraient un plan d’attaque. Ils pourraient, si nécessaire, réduire la bande passante dédiée aux services de streaming et de jeux en ligne pour conserver de la bande passante pour le télétravail et, par exemple, les services d’urgence. De quoi éviter une panne généralisée d’Internet qui, en plein confinement, pourrait avoir des conséquences catastrophiques.