NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Nintendo annonce une chute de 30% de son profit net





Mercredi 29 janvier, la société japonaise de jeux vidéo annonce une chute de 30% de son profit net entre avril et décembre 2013. La chute de son chiffre d’affaires de 8% est largement responsable de ce bilan. La marque de Mario pourrait décider d'entrer sur le marché des tablettes et smartphones pour se relancer.


Nintendo annonce une chute de 30% de son profit net
Mi-janvier le groupe Nintendo avait déjà annoncé prévoir une perte annuelle importante, c'est désormais confirmé. Le mercredi 29 janvier le créateur japonais de jeux vidéo publie les chiffres d’avril à décembre 2013 : -30% de profit net. Avec un profit net de 80 millions d’euros et un chiffre d’affaires en baisse avec 3,7 milliards d’euros, le groupe a enregistré un déficit d’exploitation de 11,4 millions d’euros.

Echec commercial de la Wii U

Les ventes à l’étranger de Nintendo sont moins bonnes qu’espérées. Pourtant certains produits restent populaires. C’est le cas de la 3DS et des jeux pour cette console portable : 11,65 millions d'unités vendues et 57,25 millions de jeux.
 
Mais c’est surtout la Wii U qui déçoit avec seulement 2,8 millions d’unités vendues. Pour mémoire, le groupe prévoyait d'écouler 9 millions d’exemplaires de son nouveau modèle. Au total 16 millions de jeux ont été vendus et les prévisions de 2014 ne dépassent pas 19 millions. Cet échec commercial aurait pu être encore plus problématique pour le groupe si la dévaluation du yen n’était pas de mise. Ainsi les tendances monétaires ont permis à Nitendo d’engendrer environ 340 millions d’euros en gain non opérationnel.
 
Les difficultés du groupe pourraient le pousser à revoir sa stratégie et à tenter d’élargir la gamme de ses produits pour s’assurer une stabilisation de bénéfices. Les différents personnages mondialement connus de la marque semblent être un avantage concurrentiel de taille pour Nintendo.

D’après Challenges.fr et l’AFP « Beaucoup d'observateurs du secteur pensent désormais que Nintendo, qui veut cibler un public large et non les seuls "accros invétérés du jeu" a sans doute tort de cloîtrer ses personnages vedettes (Mario, Zelda, les Pokemon) dans ses consoles de poche. » De quoi donner des idées à la marque qui a marqué plusieurs générations de fans de jeux vidéo.