NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Notre-Dame : un mégot à l'origine du feu ?




28 Juin 2019

L’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris du 15 avril dernier pourrait être dû à une cigarette mal éteinte ou à un dysfonctionnement. a indiqué le procureur de la République de Paris dans un communiqué.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Après deux mois d’enquête préliminaire, «  aucun élément ne permet d’accréditer l’hypothèse d’une origine criminelle» de l’incendie, souligne le parquet de Paris dans un communiqué datant du 26 juin. Par ailleurs, il précise que «les investigations réalisées ne permettent cependant pas, à ce jour, de déterminer les causes de l’incendie».
 
Un article en ligne du journal Le Figaro explique que pendant près de deux mois, « les enquêteurs ont entendu une centaine de témoins, et réalisé de très nombreuses constatations », comme le souligne également le procureur de la République de Paris Rémy Heitz dans son communiqué. Ce dernier ajoute : « Plusieurs hypothèses ont retenu l’attention des enquêteurs parmi lesquelles celle d’un dysfonctionnement du système électrique ou celle d’un départ de feu occasionné par une cigarette mal éteinte, sans qu’il soit possible d’en privilégier une à ce stade ».
 
Le parquet de Paris a donc ouvert ce 26 juin une information judiciaire contre X pour « dégradations involontaires par incendie, par violation manifestement délibérée d’une obligation de prudence ou de sécurité ». L’article du Figaro souligne que « dans le cadre de cette information judiciaire confiée à trois magistrats instructeurs, des investigations plus approfondies seront menées, justifiant notamment un important travail d’expertise ».
 
Les magistrats instructeurs pourront eux aussi mettre en examen d’éventuels responsables de négligences.
 
Différentes théories avaient vu le jour pour essayer d’expliquer l’incendie de la cathédrale: « actes de vandalisme antichrétien, piste terroriste ont été mentionnées sur les réseaux sociaux par des comptes parodiques, des médias américains (Fox News) ou encore des personnalités issues de l’extrême droite allemande et française », ajoute l’article du Figaro.