NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Obsèques de Johnny Halliday, l’Elysée attend que la facture soit réglée par la famille




31 Mai 2019

Le Parisien – Aujourd’hui en France assure que l’Elysée demande à la famille de Johnny Halliday de s’acquitter de la facture de 25 000 euros pour les obsèques de la star. Une somme très symbolique mais sur laquelle la présidence semble tenir.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
L’hommage public lors des obsèques de Johnny Halliday ont coûté très cher en argent public. Les services d’ordre, l’organisation et les apparats ont été portés par l’Etat. Et si une grande partie ne pose pas de problème, d’autant que le président de la République en avait fait l’occasion de s’adresser au pays, une petite partie est toujours en attente de remboursement par la famille. C’est ce que nous apprend Le Parisien – Aujourd’hui en France dans un article consacré à ce sujet. « Selon nos informations, l’Elysée a avancé le montant des obsèques lors de l’hommage populaire rendu à la star le 9 décembre 2017 à la Madeleine et aimerait être remboursé par la famille Smet. Notamment de cette facture pour dix gerbes de fleurs blanches installées dans l’église, évoquées dans le livre de Benjamin Locoge « La ballade de Johnny et Laeticia », qui s’élèverait à près de 25 000 euros », écrit le journal en conclusion de son article consacré à la situation fiscale du rockeur et de sa famille.
 
Si la somme est importante, le contexte dans lequel elle est avancée permet de relativiser. Car s’il s’agit de la dette que la famille doit à l’Elysée pour les obsèques, le gros de l’inquiétude de la famille et des héritiers est certainement la supposée dette au fisc français. Dans un contexte familial et tragique, la justice a en effet tranché et affirmé que la famille était résidente en France et que donc des impôts étaient dus à hauteur de 11 millions d’après les premières estimations. « En effet, mardi 28 mai, le tribunal de Grande Instance de Nanterre a tranché le litige autour de l’héritage de Johnny Hallyday qui déchire sa famille depuis plus d’un an. Le tribunal a estimé que Johnny Hallyday était en premier lieu résident français. Une mauvaise nouvelle pour Laeticia Hallyday mais une victoire importante pour les aînés du rockeur, David Hallyday et Laura Smet, qui réclamaient l’application du droit français. Cette conclusion pourrait pousser le fisc à rappeler à la veuve du chanteur qu’il était, par conséquent, également contribuable français » commente Le Huffington Post.