NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Plus de 60 milliards de mélodies sont désormais dans le domaine public




28 Février 2020

Dans le domaine de la technologie, il y a une tendance qui freine le développement des entreprises : le « patent trolling ». Le principe ? Une entreprise, qui généralement ne produit rien, rachète des brevets à d’autres sociétés juste pour attaquer en justice d’autres entreprises qui, consciemment ou inconsciemment, violeraient tout ou partie du brevet. Dans le monde de la musique, c’est un peu différent, mais les procès pour plagiat ne manquent pas.


Les procès pour plagiat sont légion

Pixabay/ElasticComputeFarm
Pixabay/ElasticComputeFarm
Peut-on demander à un musicien de connaître ou d’avoir en tête l’intégralité du répertoire musical existant ? Sans doute pas. Pourtant, dans l’histoire de la musique, les procès pour plagiat où l’artiste accusé jure ne jamais avoir entendu la musique qu’il est accusé d’avoir copiée sont légion. Et plus le temps avance, plus les risques sont grands, car de plus en plus de morceaux existent.

Damien Riehl a donc décidé de prendre les choses en main. L’avocat, musicien et développeur s’est associé à son ami Noah Rubin pour rendre potentiellement caduc tout futur procès pour plagiat, même s’il n’est pas certain que l’opération réussira. Si ce n’est pas le cas, ils auront au moins réussi à attirer l’attention sur un véritable problème de l’industrie.

Toutes les combinaisons de mélodies possibles

Un peu à l’instar de Stanislaw Lem, qui théorisa la possibilité d’écrire tous les livres du monde en listant l’ensemble des combinaisons de chaînes de caractères possibles, Riehl et Rubin ont créé un algorithme en mesure de créer toutes les combinaisons mélodiques de 8 notes et 12 temps. L’algorithme en a ainsi créées 68,7 milliards au rythme de 300.000 par seconde.

Enregistrées par les deux amis, et transposées sur un support physique, elles sont désormais sous droit d’auteur. Ou, plutôt, sous licence Creative Commons sans aucun droit réservé ce qui signifie qu’elles sont toutes dans le domaine public. Pour plus de simplicité, les mélodies ont été écrites en MIDI où les notes peuvent être transcrites avec de simples chiffres.

Elles sont disponibles ici : https://archive.org/download/allthemusicllc-datasets

Damien Riehl a expliqué son projet dans un Ted Talk :
https://www.ted.com/talks/damien_riehl_copyrighting_all_the_melodies_to_avoid_accidental_infringement