NLTO
Not Like The Others
- Magazine sur l'actualité politique et géopolitique -

Richesse : les femmes durement touchées par les inégalités




20 Janvier 2020

Alors que s’ouvre, le 21 janvier 2020, la nouvelle édition du forum économique de Davos, l’ONG Oxfam dévoile sa dernière étude sur les inégalités dans le monde basée sur les données du Crédit Suisse. Les femmes sont particulièrement touchées par les inégalités, selon l’étude, notamment à cause du travail non rémunéré qu’elles réalisent chaque jour.


10.800 milliards de dollars de travail non rémunéré par an

Pixabay/Maklay62
Pixabay/Maklay62
La dernière étude de l’Oxfam dévoile l’importance du travail des femmes dans l’économie et, surtout, le manque à gagner de ces dernières. Alors qu’elles réalisent, selon l’ONG, trois quarts des taches domestiques, parfois allant jusqu’à chercher l’eau, en particulier dans les pays du Sud, elles ne sont pas rémunérées. Or, ce travail est estimé à 10.800 milliards de dollars selon l’ONG, par an.

« Les femmes sont en première ligne des inégalités à cause d’un système économique qui les discrimine et les cantonne dans les métiers les plus précaires et les moins rémunérés, à commencer par le secteur du soin. Celles qui passent des milliers d’heures à s’occuper de nos enfants, de nos personnes âgées, de notre santé, de la propreté de nos lieux de vie, ne sont pas reconnues à leur réelle valeur, quelle injustice ! » s’insurge Pauline Leclère, porte-parole d’Oxfam France. Résultat : la richesse des hommes est 50% supérieure à celle des femmes dans le monde.

Les inégalités toujours très fortes dans le monde

D’une manière générale, la situation des inégalités dans le monde n’a pas évolué dans le bons sens. Les 1% les plus riches détiennent, en 2019, plus du double des 92% les plus pauvres, soit 6,9 milliards de personnes. Les milliardaires, soit 2.153 personnes dans le monde selon Crédit Suisse, concentrent eux autant de richesses que les 60% les plus pauvres au niveau mondial.

En France, la situation est sommairement identique en 2019 qu’elle ne l’était avant : les 10% les plus riches ont toujours plus de richesses que les 50% les plus pauvres. Quant aux 7 personnes les plus riches de France, leur richesse est supérieure à celles des 30% les plus pauvres des Français.