NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







SNCF : le gouvernement impose un audit des grandes gares





La ministre des Transports, Elisabeth Borne a sommé le patron de la SNCF et le responsable réseau de procéder à un audit des grandes gares. Suite aux multiples dysfonctionnements et pannes à répétition, le gouvernement veut tordre le bras du groupe et de préférence en public.


Gare Montparnasse et Gare Saint Lazare ont fait parler d’elles pour des pannes et dysfonctionnement. Trop parler d’elles-mêmes au goût du gouvernement. Elisabeth Borne, la ministre des Transports a réagi ostensiblement en mettant en scène la convocation de la direction de la SNCF. « Convoqué! Le terme a été choisi à dessein, afin d'illustrer la colère du gouvernement. Élisabeth Borne avait, hier, convoqué le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, et le responsable du réseau, Patrick Jeantet afin d'exiger qu'ils procèdent à un audit des grandes gares et propose des correctifs » écrit La Dépêche.

Le processus est un peu humiliant pour l’inamovible patron du groupe, mais le message est bien passé : c’est la SNCF qui est responsable et qui doit répondre aux questions. « Il s'agit de tirer les leçons, notamment, de la succession de pannes dans les gares parisiennes de Montparnasse et Saint-Lazare en décembre. Fin juillet déjà, une défaillance de la signalisation avait paralysé Montparnasse pendant trois jours, en plein chassé-croisé estival. «L'objectif est de mieux anticiper les points de fragilité du réseau, et de mobiliser les investissements nécessaires pour y remédier», a expliqué le ministère. Cet audit devra être finalisé d'ici à la fin mars, et des «propositions d'actions, notamment sur les investissements prioritaires, proposées pour fin avril 2018» » poursuit le quotidien régional.

Reste maintenant à savoir si les conclusions de l’audit vont confirmer la ligne de défense que la SNCF aborde depuis quelques mois en réponses aux critiques. Après chaque bronca, le groupe expliquait en effet que les anomalies étaient causées par des grands travaux sur le réseau non rapide qui a été largement délaissé ces dernières années. Pour ce qui est de l’information aux voyageurs, des changements d’affichage sont prévus avec notamment une échelle indicative de la gravité des perturbations.