NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Soupçons de mort factice dans le monde de la cryptomonnaie




16 Décembre 2019

Le mystère entourant la mort du très jeune fondateur de la plateforme d’échange de bitcoins QuadrigaCX, Gerald Cotten, s’épaissit. Plusieurs utilisateurs le soupçonnent d’avoir simulé sa mort pour s’enfuir avec les fonds… et ils demandent une exhumation du corps enterré au Canada.


Un décès qui a bloqué 190 millions de dollars

Le décès de Gerald Cotten avait créé la surprise et la consternation chez les amateurs de bitcoins : mort à 30 ans en 2018 en Inde, des suites de la maladie de Crohn, il laissait un petit empire à l’abandon. Sa plateforme d’échange de cryptomonnaies, QuadrigaCX, s’est vue totalement bloquée car le jeune millionnaire était le seul à connaître les clés pour y accéder. Aucune copie physique des codes, fondamentaux pour accéder aux portefeuilles, n’ont pu être découvertes.

Des dizaines de milliers de personnes ont donc vu leurs avoirs s’évaporer, rendus totalement inaccessibles du jour au lendemain. On estime la valeur des bitcoins « coincés » sur la plateforme à près de 190 millions de dollars. Une somme qui, forcément, attire les convoitises et alimente les théories les plus folles.


Un complot pour fuir avec les fonds ?

L’affaire a été fortement suivie par les médias et, comme le rapporte The Independent, elle vient de prendre une nouvelle tournure judiciaire : les avocats de certains utilisateurs de la plateforme auraient demandé une exhumation du corps de Gerald Cotten pour en vérifier la mort. De nouvelles informations, non mieux précisées, seraient à l’origine de cette demande.

Les révélations sur la plateforme se sont d’ailleurs multipliées depuis le décès du fondateur : un conflit à 17 millions de dollars avec la Canada Imperial Bank of Commerce, des soupçons de manipulation des cours, un testament déposé quelques semaines seulement avant la mort… et, selon certains, des transactions effectuées sur des comptes censés être inaccessibles. Il n’en fallait pas plus pour que, sur Internet, la rumeur que Gerald Cotten ait simulé sa mort se répande.