NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





TER, les billets achetés à bord seront plus chers




21 Mars 2019

La SNCF vient de changer de politique tarifaire concernant les TER. Depuis le 20 mars, les billets qui seront achetés à bord seront plus chers qu’ailleurs pour lutter notamment contre la fraude.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les fraudeurs ne perdaient rien à tenter leur chance. A bord du TER, il suffisait d’apercevoir un contrôleur pour s’avancer vers lui et lui demander d’acheter un billet. Désormais ce n’est plus le cas. Depuis hier, la SNCF a fait évoluer sa politique tarifaire. Acheter  un billet à bord est plus cher. « Depuis ce mercredi 20 mars, sur tout le territoire, les contrôleurs ont pour obligation de faire payer tout voyageur ne possédant pas de billet au « tarif à bord », c'est-à-dire avec une majoration variant en fonction de la distance parcourue. Ainsi, pour une distance allant de 0 à 25 kilomètres, l'utilisateur sans titre de transport devra payer 10 euros s'il se présente à un contrôleur, 50 euros s'il ne prévient pas, et il devra payer 60 euros lors d'une distance de plus de 151 kilomètres. À titre de comparaison, un « Lyon-Saint-Étienne » coûte 11,90 euros en tarif normal, et 25 euros en «tarif à bord» » nous apprend Le Figaro .

Le différence est suffisamment importante pour décourager les resquilleurs qui n’achetaient un billet qu’en cas de « nécessité » … « Nous mettons en place un rapport d'équité dans le traitement des voyageurs, explique-t-on à la société de transports ferroviaires, et ne pas pénaliser ceux qui ont payé. Dans 80% des cas, les personnes qui ne possèdent pas de billet de train le font volontairement pour frauder. Dans seulement moins de 5% des cas, la personne n'a pas son billet parce qu'elle était dans l'incapacité de l'avoir » rapporte le quotidien français.

Une décision qui ne plait pas aux associations de voyageurs. Selon des portes paroles des ces associations, une telle mesure n’est pas acceptable dans la mesure où les bureaux de tabac ou postes ne sont pas encore en place pour remplacer les guichets qui ferment petit à petit dans les gares reculées. « Le numéro de téléphone pour réserver un billet n'a plus de tarification spéciale et nous allons multiplier les points de vente. De plus, nous avons mis en place des boutiques mobiles qui vont sur les places de marché dans les villages reculés » se défend auprès du Figaro la SNCF.