NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Transition technologique, la formation des salariés inquiète




24 Janvier 2019

Alors que les révolutions technologiques vont accentuer la révolution du monde du travail, la question de la formation des salariés est clé. D’après une grande enquête du BCG, les Français sont particulièrement demandeurs de ces mises à niveau de la part des employeurs.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Il y aura du travail, mais un travail différent. Les analyses sont consensuelles sur la question de l’évolution du monde du travail sous l’effet de la technologie. D’année en années, les travailleurs qui ne seront pas qualifiés pour leur utilisation risquent d’être marginalisés et mis de côté par l’entreprise. En revanche, des millions de postes vont être créés pour ceux qui sauront s’adapter. « Face à ces mutations, le Boston Consulting Group a réalisé, en partenariat avec Adecco, une étude mondiale qui indique une forte attente des travailleurs en matière de formation. Rien qu'en France, 65% des salariés français s'attendent à ce que les employeurs proposent des sessions de formation contre 59% en moyenne » rapporte La Tribune .
 
Cette enquête du BCG estime que dans les années à venir – cinq ans à la publication du document l’an dernier – deux tiers des travailleurs vont voir leur travail se métamorphoser. Ce travail qui s’est penché sur la situation dans plusieurs pays représentatifs a étudié le cas de la France. Il apparait ainsi que les salariés de notre pays attendent plus de leur employeur que les autres. 65% des Français, contre une moyenne de 59%, espèrent que leur entreprise organise des formations. « Même si des outils spécifiques comme le compte personnel de formation (CPF) se mettent en place, l'argent demeure le principal frein pour l'acquisition des compétences pour 41% des travailleurs interrogés contre 24% au niveau mondial.

D'après les résultats collectés, 26% des travailleurs français ne connaissent pas leur besoins en formation contre 16% au niveau mondial, "ce qui démontre le rôle crucial des entreprises et plus encore des services de ressources humaines dans l'accompagnement" » ajoute Le Tribune. A l’inverse, c’est aux Etats-Unis que les travailleurs sont les plus volontaristes. 78% des sondés ce pays estiment qu’ils sont responsables de leur besoins de formations contre une moyenne mondiale de 62%.