NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Trop de satellites en orbite : l’inquiétude des astronomes




26 Novembre 2019

La multiplication des satellites en orbite et les milliers d’appareils prévus pour les prochaines années inquiètent les astronomes. Ces derniers craignent de ne plus être en mesure d’observer le ciel avec autant de visibilité qu’auparavant.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay

Ceux qui avaient vu le film Pixar Wall-e avait souri en voyant le tour de l’atmosphère de la Terre bloqué par un amas de satellites morts. Mais cette blague futuriste du film animé est presque en train de se réaliser pour le plus grand désarroi des astronomes. « À ce jour, SpaceX a déjà lancé 122 satellites Starlink et cela inquiète de nombreux astronomes. Ceux-ci estiment qu’un tel nombre de satellites finira forcément par encombrer le ciel. Et il semblerait aujourd’hui que les préoccupations des astronomes aient commencé à se concrétiser… » rapporte le site Trust My ScienceD’autant que la compagnie du milliardaire américain compte envoyer 42 000 satellites en orbite pour son système.  

Car s’ils ne sont pas toujours visibles, il arrive qu’à des moments précis ces appareils réfléchissent la lumière du soleil et soient donc visibles au télescope, voire à la jumelle. « Les observateurs du ciel ont également constaté que les satellites Starlink étaient plus réfléchissants que d’autres satellites. Donc, si le déploiement de milliers de satellites supplémentaires ne constituait pas déjà un problème en soi, le fait qu’ils soient très brillants ne fait que s’ajouter à la pile d’éléments que les astronomes ont à soulever. Bien entendu, il est tout à fait possible pour les astronomes de supprimer les traces des satellites se retrouvant sur leurs images, mais il faut savoir qu’une très grande partie des informations utilisées par les scientifiques se trouvent dans les images brutes, et non pas dans les jolies images que nous voyons circuler ensuite sur Internet. En outre, c’est une chose de supprimer une trace de satellite, mais c’est une autre histoire de devoir en supprimer 19 » appuie le site spécialisé.

Une situation d’autant plus problématique que les astronomes n’ont aucun recours pour stopper la cadence de Space X qui n’est que la première société privée à entreprendre un tel projet.