NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Une application pour mesures les troubles de l’humeur





Les chercheurs de l’institut Pasteur à Paris viennent d’annoncer qu’ils développaient une application mobile qui aura pour but de mesurer les troubles de l’humeur. Baptisée « Toi-même » elle a pour objectif d’être utilisée par des centaines de patients touchés par des troubles bipolaires.


ILD
ILD
« Issu de la recherche clinique et mis au point par des médecins et des chercheurs, le système Toi Même© est entré en phase test de faisabilité clinique ce lundi 2 avril. L'application sera utilisée par une centaine de patients au cours des prochains mois. L'objectif de cette étude est de valider la pertinence de cet outil dans la pratique clinique quotidienne auprès de personnes ayant un trouble de l'humeur » annonce un communiqué de l’Institut Pasteur.
 
Avec cet outil, les chercheurs espèrent mettre à disposition des milliers de personnes touchées par des troubles bipolaires pour leur permettre d’évaluer leur état sans forcément passer par une visite chez un spécialiste. « Les troubles bipolaires se caractérisent par la récurrence d'épisodes d'exaltation de l'humeur (manie) et d'états dépressifs, par des perturbations marquées de la régulation émotionnelle, de l'activité psychomotrice et cognitive. Ces troubles sont associés à un risque élevé de rechutes et d'hospitalisations, notamment du fait d'interventions thérapeutiques tardives par rapport à l'apparition des symptômes et de réponses partielles au traitement » explique l’institut, rappelant qu’entre 5 et 10% de la population mondiale est concernée.
 
Alors que les évaluations de ces troubles sont délicats à cause du processus d’évaluation qui s’organise autour des questions-réponses, l’application vise à gagner en précision. « Toi Même© propose à l'utilisateur de remplir des tests évaluant son humeur et ses comportements. De plus, Toi Même© permet de collecter, sans intervention d'utilisateur, grâce aux capteurs d'un smartphone, des informations concernant l'activité physique et sociale de l'utilisateur. Toutes ces données sont non seulement recueillies en temps réel, mais elles peuvent être facilement transmises, traitées et stockées dans le cadre de la recherche biomédicale afin d'identifier des changements de comportements et d'humeur » lit-on plus loin.
 
Le potentiel de cette application est très prometteur mais doit d’abord passer plusieurs étapes avant d’être disponible pour le public. La première étape clinique a été lancée début avril, « Elle a pour but de valider la faisabilité et la pertinence de l'utilisation de cet outil dans la pratique clinique quotidienne auprès de personnes ayant un trouble de l'humeur » précise l’Institut.