NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Une modélisation de visage par impression 3D déjoue des reconnaissance faciale





Un bon masque par une imprimante 3D a suffit pour déjouer les systèmes de reconnaissance faciale de plusieurs appareils fonctionnant sur Android.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Tous les appareils ne sont pas tombés dans le panneaux. Forbes a publié un article qui montre comment avec une imprimante 3D, les reconnaissance faciales de plusieurs smartphones ont été trompées. Alors que de plus en plus de téléphones proposent ce type de technologie pour sécuriser son appareil, l’expérience montre que lorsqu’elle n’est pas vraiment à la pointe elle peut être facilement piratée. « En effet, en se basant sur un visage imprimé en 3D chez Backface, Forbes est parvenu à duper le système de reconnaissance faciale de divers smartphones Android à savoir : le LG G7 ThinQ, le Samsung Galaxy S9, le Galaxy Note 6 et enfin le OnePlus 6. Tous ont généreusement ouvert l’accès à l’utilisateur, immédiatement trompés par la reproduction en 3D du visage de l’utilisateur enregistré » rapporte le site Presse Citron qui a repris l’article de Forbes.

« Evidemment, les constructeurs ont toujours annoncé que le système de déverrouillage via la reconnaissance faciale n’était pas fiable à 100%, et que ce dernier est censé fonctionner de concert avec un autre mode de déverrouillage plus traditionnel (code PIN, mot de passe, schéma tactile…). De nombreux experts en sécurité recommandent d’ailleurs d’utiliser (encore et toujours) un code alphanumérique (fort si possible) pour conserver un accès sécurisé à son smartphone. Rappelons qu’un visage ressemblant à l’utilisateur enregistré peut lui aussi parvenir à déverrouiller le smartphone » continue le site français.
 
L’expérience de Forbes montre surtout qu’en la matière, tous les fabricants ne sont pas au même niveau. Il apparait ainsi qu’Appel et Microsoft sont dans ce domaine au-dessus du lot. Les deux compagnies ont mis au point des logiciels plus fiables puisque la modélisation de visage n’est pas parvenue à les tromper. L’iPhone X et son Face ID a résisté au test. Un succès qu’Apple doit à son partenaire en la matière, une entreprise spécialisée dans les masques de grande qualité. Les ordinateurs Windows ont également résisté grâce au Windows Hello.
 
Lire ici en intégralité l’article de Forbes sur le site du magazine