NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Une monnaie virtuelle « stable » par la Banque de France en 2020




5 Décembre 2019

La blockchain, la technologie sous-jacente aux monnaies virtuelles comme le Bitcoin, se développe au-delà de ce secteur très particulier. Elle commence, en outre, à intéresser les institutions bancaires classiques comme la Banque de France qui a annoncé une première expérimentation pour 2020. Ce sera la première monnaie numérique de France.


La blockchain : le futur de l’euro ?

Pixabay/kschneider2991
Pixabay/kschneider2991
L’intérêt pour les monnaies numériques est grandissant, surtout depuis que Facebook a annoncé son intention de lancer Libra, une monnaie censée être stable car adossée à plusieurs monnaies. En effet, le principal problème des Bitcoins et des autres monnaies de ce type est leur volatilité : du jour au lendemain elles peuvent gagner ou perdre énormément de valeur, ce qui est impensable pour un État qui doit garantir la valeur de sa monnaie.

Cela n’empêche toutefois pas la Banque centrale européenne de s’intéresser à ce domaine, un souhait exprimé le 2 décembre 2019 par Christine Lagarde, la nouvelle présidente de la BCE. François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a, le 4 décembre 2019, annoncé la réponse de la France : une première monnaie virtuelle stable sera expérimentée dès 2020.

La stabilité au centre du problème

Pour que la monnaie virtuelle puisse être utilisée dans des transactions de manière sûre, elle doit garantir sa valeur. La monnaie lancée par la Banque de France sera donc tout simplement alignée sur la valeur de l’Euro. Un appel à projets devrait être lancé avant la fin du premier trimestre 2020, selon les annonces du Gouverneur. Cette initiative est la première en Europe ce qui place la France comme pionnière dans un domaine en plein essor.

Cette nouvelle MDBC (Monnaie Digitale de la Banque Centrale) aura néanmoins une utilisation très limitée, pour commencer. Elle sera réservée aux transactions comportant des sommes importantes entre des acteurs du secteur financier. Aucun projet pour une MDBC à destination des particuliers n’a été annoncé, bien que François Villeroy de Galhau ne nie pas cette possibilité pour le futur.