NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Vapoter a des conséquences sur le système cardiovasculaire




8 Novembre 2019

Plus les années passent, plus des publications scientifiques parviennent à prendre du recul sur les effets de la cigarette électronique sur la santé. Une dernière étude conduite par l’Université de l’Ohio souligne des conséquences importantes sur le système cardio vasculaire. Les auteurs estiment que les effets du vapotage sont similaires à ceux de la pollution.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay

On sent bien que le vent a tourné concernant la cigarette électronique. Peut-être est-ce parce que le combat anti tabac est tellement avancé que désormais, on se tourne vers ce qui était vu comme un palliatif. Peut-être, et c’est plus probable, est-ce parce que l’on a suffisamment de recul pour évaluer les effets du vapotage sur la santé. Car si les conséquences sur la santé ne sont pas comparables avec les cigarettes traditionnelles, de plus en plus d’éléments permettent de relever précisément les effets sur la santé. 
 
Une étude publiée début novembre et réalisée par un chercheur de l’Université de l’Ohio aux Etats-Unis compare les effets du vapotage à ceux de la pollution. « Les études sur la pollution de l'airmontrent que les particules fines (moins de 2,5 microns) pénètrent dans la circulation sanguine et ont des effets sur le cœur. Les données sur les e-cigarettes pointent dans cette direction » explique l’auteur. « Cette étude, qui compile les précédents travaux sur le sujet, est publiée dans la société européenne de cardiologie (ESC), Cardiovascular Research. Les auteurs soulignent l'action de la nicotine, qui augmente la pression sanguine et le rythme cardiaque, ainsi que des particules fines, qui peuvent provoquer un durcissement des artères et des inflammations »  rapporte Futura Sciences
 
Suivant cette logique, ils estiment donc qu’il pourrait y avoir comme conséquence le développement de maladies cardio-vasculaires. Mais ces résultats sont à prendre pour ce qu’ils sont, c’est-à-dire des observations sérieuses accompagnées de déductions. « En outre, les auteurs de l'étude réclament plus de travaux sur l'utilisation des cigarettes électroniques sur une longue durée, alors que c'est son usage sur le court terme qui est le plus souvent étudié. Cette étude est un épisode de plus dans la longue controverse autour des cigarettes électroniques. D'un côté, des autorités sanitaires comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) jugent qu'elles ne peuvent être considérées comme un outil de prévention du tabagisme en raison du peu de recul qu'on a sur leurs effets potentiels » appuie le site spécialisé. Mais à ce titre, rappelons-nous que pendant des décennies le lien entre cigarette et maladie n’avait pas non plus été démontré..