NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







le micro-ondes, septuagénaire





Dans l’épopée des objets électroménagers, le micro-ondes, malgré une mauvaise réputation, s’est imposé à l’usage. À 70 ans, il est devenu incontournable.


le micro-ondes, septuagénaire
Il a 70 ans. Selon l’Insee, l'Institut national de la statistique et des études économiques, il équipe près de 90% des foyers français. Dans son genre, il est high-tech. Même, dérivé de la recherche aérospatiale américaine. De quoi s’agit-il ? Du four à micro-ondes. Malgré les réticences liées aux ondes, il s’est imposé dans la vie de tous les jours. Beaucoup ne pourraient plus sans passer.
 
Il doit sa mauvaise réputation à l’utilisation d’ondes électromagnétiques. Les mêmes que l’on trouve dans les mobiles ou les ondes Wi-Fi par exemple, et qui font débat. Ce sont justement ces ondes qui en bougeant, font tourner les particules d’eau. Le professeur de physique à l’université Pierre-et-Marie-Curie, Jean-Michel Courty, explique ainsi à Libération : « ce faisant, elles cognent leurs voisines, ce qui les fait s’agiter et crée de la chaleur à l’échelle microscopique. » Pour autant, il n'existe aucune preuve de risque aujourd'hui.
 
Dans tous les cas, le prototype de four, né en 1945, représente une prouesse technologique. Comme beaucoup d’innovations, elle a été créée par hasard, par un ingénieur américain, Percy Spencer, employé dans l’aérospatiale et la défense. À l'époque, il planche sur le « magnétron », une machine britannique capable de repérer les avions en vol, en utilisant des ondes courtes. Il se rend compte que la tablette de chocolat de son snack posée près du prototype de « magnétron » fond. Voilà comment le micro-ondes est né. Mais évidemment pas sous la forme actuelle. D’ailleurs, il a commencé par s’appeler « Radarange » puis « décongélateur ». Plutôt du format XXL, il était donc employé dans les collectivités.
 
En France, c’est dans les années 70 qu’il pointe son nez. Mais super luxe, il faut pouvoir se l’offrir : les premiers modèles coûtent entre 3 000 et 6 000 Francs. Il fera une percée en même temps que l’usage des surgelés se répand, dans les années 80. « La montée de l’activité professionnelle des femmes (…) et la croissance du nombre de repas déstructurés » sont d’autres facteurs qui ont favorisé l’usage du micro-ondes analyse le CREDOC, le Centre de recherches pour l’étude et l’observation des conditions de vie. Le micro-ondes malgré son nom légèrement angoissant a vite trouvé des adeptes, des pressés, des jeunes, des étudiants et des actifs. Fidèle à ses promesses, il simplifie la vie.